Familièrement appelé « attaque cérébrale », l’AVC est une souffrance vasculaire dans une partie du cerveau, soit par manque d’irrigation (ischémie), soit par saignement (hémorragie). Il provoque une perte de fonctions cérébrales essentielles : paralysie motrice (hémiplégie), perte de la parole, voire coma. Les AVC ischémiques sont dus à l’obstruction d’une artère irrigant le cerveau soit par un caillot provenant du cœur, soit par un bouchon de cholestérol dans le cas de l’athérosclérose (voir entrée). Les AVC hémorragiques sont le résultat de la rupture d’une artère, parfois au niveau d’un anévrysme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

*

EffacerSoumettre