Dr Philippe Garot, quelles sont les nouveautés dans la prise en charge du risque d’accident vasculaire cérébral ?

Dr P.G : la cardiologie interventionnelle a beaucoup évolué au cours des dernières années et elle prend désormais une place prépondérante dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Jusque récemment, nous n’avions que la prévention des facteurs de risque cardiovasculaire et l’aspirine à faible dose comme armes de prévention. Nous pouvons désormais intervenir sur le cœur qui est à l’origine de nombreux AVC.

Quelles sont ces techniques et à quels patients s’adressent-elles ?

Dr P.G : elles sont principalement au nombre de deux. La fermeture d’un foramen oval perméable (FOP) et la fermeture de l’auricule gauche. La fermeture du FOP s’adresse aux patients ayant fait un AVC, ayant un FOP et n’ayant pas d’autre cause retrouvée lors du bilan du premier accident. Cette procédure est simple et est réalisée sous anesthésie locale. Elle a récemment démontré son efficacité dans trois études scientifiques publiées en septembre 2017 dans la revue New England Journal of Medicine.
L’autre intervention, la fermeture de l’auricule gauche s’adresse aux patients ayant une fibrillation atriale et une contre-indication aux anticoagulants en raison principalement d’un risque hémorragique élevé. Elle est réalisée sous anesthésie générale à l’aide de prothèses dont l’utilisation est en forte croissance dans le monde entier, notamment aux USA.

Que changent ces prothèses pour les patients ?

Dr P.G : elles protègent nos patients d’un accident vasculaire cérébral cardio-embolique en obturant une région du cœur où se forme des thrombi qui migrent dans le cerveau et causent l’AVC. Elles permettent aussi d’arrêter les anticoagulants qui sont à l’origine de beaucoup d’accidents hémorragiques puisque 30000 hospitalisations sont liées chaque année à ces médicaments en France.

Disposez-vous de ces techniques à l’ICPS ?

Dr P.G : absolument. Nous réalisons ces interventions depuis plusieurs années. Nous disposons d’une équipe pluridisciplinaire de cardiologues pour prendre en charge ces patients et travaillons en étroite collaboration avec les neurologues de plusieurs centres de la région. Nous sommes donc organisés pour prendre en charge ces patients de façon optimale et proposer l’expertise de l’ICPS dans ce domaine également.

 

 

 

A propos de l'auteur
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

*

EffacerSoumettre