Un défibrillateur est un appareil capable d’intervenir sur une arythmie cardiaque par le biais d’une décharge électrique, ou choc électrique, permettant d’arrêter un emballement électrique des cellules cardiaques. Il est utilisé en routine depuis les années 60-70 en cardiologie, pour traiter les arythmies des oreillettes et des ventricules.

EN SAVOIR PLUS +

Le stimulateur cardiaque, ou pacemaker, ou pile est un dispositif implanté dans l’organisme délivrant des impulsions électriques au cœur et permettant par exemple d’accélérer ce dernier lorsqu’il est trop lent.

EN SAVOIR PLUS +

L’exploration électrophysiologique (ou exploration électrophysiologique endocavitaire) est un examen de cardiologie réalisé à l’aide de cathéters (ou sondes d’électrophysiologie de diagnostic) montés dans le cœur. Son objectif est de mettre en évidence des troubles de conduction, de localiser des voies de conduction accessoires, ou des foyers ectopiques en recueillant les signaux électriques cardiaques.

Elle peut être complétée par des tests médicamenteux et peut être le prélude à une section (ou ablation) de certaines structures cardiaques intervenant dans la genèse des troubles du rythme.

La fibrillation atriale est provoquée par la présence de multiples circuits électriques dans les oreillettes qui entraînent des battements cardiaques très rapides et peut être responsable de symptômes gênants et de complications dont la plus dangereuse est l’accident vasculaire cérébral. Pour certains patients, présentant une FA rebelle aux traitements antiarythmiques ou une intolérance aux médicaments, l’ablation constitue un traitement efficace.

EN SAVOIR PLUS +

La réalisation d’un choc électrique traversant la poitrine permet de capturer ensemble la quasi-totalité des cellules cardiaques, et d’ainsi arrêter tout rythme anormal en cours. Les premiers chocs électriques externes (ou cardioversions) ont été réalisés chez l’homme dans les années 60. Tous les troubles du rythme soutenus peuvent faire l’objet d’une cardioversion qui arrête la crise en cours.

EN SAVOIR PLUS +

Parallèlement à l’augmentation des implantations d’un stimulateur ou d’un défibrillateur implantable (DAI), les indications d’extraction du matériel implanté deviennent plus fréquentes : elles sont multiples, le plus souvent d’ordre infectieux. Dans un tel contexte, les techniques d’extraction ont largement progressé.

La tachycardie jonctionnelle est un emballement du cœur en provenance de la zone de jonction entre oreillettes et ventricules. Les symptômes caractéristiques sont des accélérations intempestives régulières du rythme cardiaque à des fréquences souvent très élevées, au-dessus de 180 par minute, démarrant et s’arrêtant d’un seul coup.

Essentiellement deux types de tachycardie peuvent provenir de la jonction.

EN SAVOIR PLUS +