Dr Thomas Hovasse : le TAVI ou valve aortique percutanée est une technique formidable imaginée par un français, le Professeur Alain Cribier, dont le premier patient a bénéficié il y a maintenant 15 ans.

Cette technique vise à mettre en place une valve biologique chez les patients qui souffrent d’un rétrécissement de la valve aortique sans ouvrir la cage thoracique et sans circulation extra-corporelle, généralement en passant par l’artère fémorale.

Les valves sont mises en place dans la plupart des cas sous anesthésie locale, ce qui permet d’éviter une chirurgie lourde, donc logiquement réservé aux patients très âgés ou très fragiles pour lesquels la chirurgie conventionnelle aurait entrainé un risque trop élevé.

Aujourd’hui 10 000 TAVI par an sont réalisés en France et plus de 100 000 dans le monde. Les résultats liés à la simplification technique et au progrès du matériel ont permis de montrer une supériorité de la technique par rapport à la chirurgie chez les patients à haut risque bien sûr, mais aussi chez les patients que l’on appelle à risque intermédiaire, c’est-à-dire simplement âgés ou porteurs de comorbidité (insuffisance rénale, insuffisance respiratoire, cœur un peu fatigué)

Et l’avenir ?

Dr TH : nous sommes très agréablement surpris de voir la rapidité de l’évolution de cette technique et cette année plusieurs études européennes et américaines auxquelles nous allons participer, vont comparer l’utilisation de ces valves par rapport à la chirurgie conventionnelle chez les patients de plus de 65 ans !

A propos de l'auteur
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

*

EffacerSoumettre